SEORIMÍCUAROS SEO
// you’re reading...

Articles

Fleuriste Angoulême A fleur de Pot (16)

Fleuriste, derrière ce terme qui semble primaire se dessine une multitude de facettes et surtout des visions totalement divergentes du métier en lui-même. Alors, que l’on soit marchand de fleurs, fleuriste, artisan fleuriste, fleuriste décorateur ou même fleuriste créateur, comment appréhendons nous notre métier et surtout quels sont les moyens et méthodes mis à notre disposition pour le pérenniser ?

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre parcours ?

La boutique « A fleur de pot » à Angoulême est le fruit de la collaboration de Ludovic Poulard, diplômé de l’école des fleuristes de Paris depuis 18 ans et de Cyril Perrier, jeune diplômé d’un Master en management à l’université de Limoges. Après avoir officié dans plusieurs villes, dont Paris pour Ludovic, les deux garçons ont décidé de reprendre une boutique de fleurs à l’origine classique et de créer un concept différent, haut de gamme sans être élitiste.

Quel est le concept de votre boutique de fleurs ?

Notre idée originelle était la suivante : jouer sur la mise en scène des fleurs, des végétaux et de la décoration intérieure dans le but de recréer l’intérieur d’une maison. Ainsi, les clients flânent dans la boutique, se promènent au grès des fleurs, des parfums émanant des bougies, des articles de décoration et du thé parfumé sur fond de musique lounge et d’ambiance.

Le client est le centre de nos attentions, aussi avons nous installé un espace où les clients peuvent déguster notre thé ou notre café confortablement installés dans un canapé pendant la confection de leur bouquet.

Notre choix floral : fleuristes avant tout, notre choix de fleurs est répartit en ilots de couleurs, et mis en scène au grès des arrivages. Nos clients recherchant avant tout l’originalité, nous aimons leur proposer des fleurs hors du commun : Fleurs de lotus, mûres, menthe, hortensias, vandas,… . La qualité étant primordiale, nous commandons directement à la hollande & via CA2F pour une livraison rapide

Cette originalité se retrouve également dans nos bouquets et compositions florales qui rencontrent un vif succès : Nous aimons agrémenter certaines de nos créations d’objets déco, de sachets parfumés, de tubes à essais remplis de sucres parfumés,… .

L’emballage : selon nous, l’emballage du bouquet est aussi important que le bouquet en lui-même, aussi nous accordons une importance primordiale à celui-ci. Dans notre boutique, pas de cellophane, mais des matières plus modernes aux couleurs du magasin: kraft noir, chrysalide rose ou blanche, soie rose ou blanche, organza rose. Que le client achète une rose ou un bouquet plus onéreux, nous apportons le même soin à l’emballage.

Comment définiriez-vous votre situation actuelle ?

Artistes, commerçants… et sociologues !

Nous vivons et évoluons dans une société dominée par le capitalisme, et certes, même si notre profession est plus majoritairement orientée vers l’affectif et l’artistique que vers le productif, nous sommes commerçants avant tout. Et être commerçant aujourd’hui implique la mise en œuvre de procédés mercatiques visant à développer notre clientèle et, surtout, à la conserver. En effet, les habitudes de consommation ont subi de profondes mutations au cours des dernières années, phénomène qui s’observe surtout en milieu urbain. Et la traditionnelle carte de fidélité, qui n’en a plus que le nom, devient de plus en plus obsolète. La cause : le client n’achète plus simplement des fleurs, mais un service, qui se compose de l’accueil, de l’ambiance, de l’emballage et bien évidemment du produit. Et cette constatation tend à prouver que notre métier de fleuriste doit de plus en plus prendre en compte la notion de sociologie : Il faut pouvoir identifier le style du client, son besoin, parfois même anticiper un besoin sous-jacent, bref le placer au centre de nos attentions. Tout doit être mis en œuvre pour obtenir sa satisfaction.

La définition de la notion de métier de fleuriste entraine des divergences d’opinions. Je pense qu’il y a autant de conceptions différentes du métier de fleuriste que de fleurs : et tant mieux ! Un fleuriste est avant tout un artiste, avec sa propre sensibilité, des goûts et attentes bien précis. Beaucoup de facteurs rentrent en ligne de compte, comme la situation géographique, le travail du fleuriste prédécesseur dans le cas d’une reprise, l’expérience et la formation qui sont propres à chacun de nous. Certains préférerons se démarquer par le prix de leurs fleurs, d’autres jouerons sur la mise en scène et la décoration florale. Il s’agira, dans tous les cas, d’adapter l’offre à la demande.

Comment parvenez-vous à vous différencier ?

De marchand… à merchandising

A l’ère de l’informatique roi, d’Internet et de la communication de masse, il nous faut décrypter les méthodes et outils mis à notre disposition pour pérenniser nos commerces et notre métier. Voici ceux  que nous pensons être les plus importants :

Internet : Grâce aux sites Internet des fleuristes, aux sites spécialisés, et plus récemment aux réseaux sociaux, nous avons la possibilité de découvrir le travail de milliers de fleuristes, qu’ils soient français mais aussi étrangers. Et c’est cette ouverture virtuelle, sur un monde bien concret, qui nous permet de puiser de nouvelles idées et surtout de nous remettre en question. En outre, l’essence même de notre métier est  la même, que l’on soit fleuriste en France, en Grande Bretagne ou au Japon. Certes, les us et coutumes et les fleurs diffèrent d’un pays à l’autre, mais le fil artistique est là, bien présent. Par contre, il ne s’agit pas de copier ou de plagier, mais d’adapter ces nouvelles inspirations à notre style et notre travail.

Internet, c’est aussi la possibilité de commander ses fleurs et végétaux rapidement et efficacement, à l’instar de CA2F .

La publicité : Le terme « marketing » ne peut être dissocié de la notion de publicité. Et pour exister et se développer, une entreprise se doit de communiquer. Mais pour de petites structures, et comme c’est généralement le cas dans notre profession, les budgets publicités sont faibles voir inexistants. Oui, le « bouche-à-oreille » est toujours aussi présent et efficace, mais insuffisant sur le long terme.

Dès l’ouverture de notre boutique, il nous a paru  évident de développer le marché des professionnels. Ainsi, après quelques séances de « démarchage commercial » auprès des entreprises et commerces de la ville, nous avons pu mettre en place un service de fleurissement de comptoir / bureaux pour les pros. Ainsi ces décorations florales, hebdomadaires ou bimensuelles, nous permettent d’une part de montrer notre travail et cela hors de l’enceinte même de la boutique, et d’autre part de nous assurer une rentrée d’argent fixe chaque mois. Par ailleurs, en terme de publicité « pure et dure », nous privilégions les supports publicitaires proposant des publi-reportages.

Le journaliste doit faire en sorte que nous ne soyons pas les instigateurs de cet article, mais au contraire que c’est lui qui a déniché notre boutique et qu’il souhaite faire partager son coup de cœur à son lectorat. Il s’agit, en fait, de mettre en valeur l’aspect qualitatif de nos produits.

La diversification : Nous sommes nombreux aujourd’hui à proposer à notre clientèle des articles annexes aux fleurs : fleuriste est notre premier métier, mais de nombreux produits permettent des mariages originaux avec les fleurs et les végétaux. Les bougies, les cache-pots, mais aussi le thé, les brumes parfumées, les objets et sujets décoratifs permettent de créer des compositions originales, en marge des traditionnels « bouquets bulle d’eau ». En effet, l’essor médiatique de la décoration d’intérieur (qu’il soit le fruit des programmes télévisuels, de la presse ou encore de la vulgarisation par les magasins spécialisés) a engendré un phénomène bien particulier : aujourd’hui, on achète de la déco comme on achète un vêtement ; et créer un mariage harmonieux entre fleurs et déco peut constituer une valeur ajoutée pour nos boutiques.

« Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour »

Felix Leclerc

Notre métier est un métier d’art et de cœur avant tout. Nos produits, par leurs couleurs, leurs senteurs, leurs beautés, ont un pouvoir tout particulier: ils ne font pas appel à notre esprit rationnel mais jouent sur notre affectif. Mais ce métier subit depuis quelques années des mutations, dues principalement aux changements de style de vie et d’achat des clients. A nous donc de réinventer le métier de fleuriste

Pour conclure, que pouvez-vous nous dire ?

Notre boutique connaît une croissance exponentielle depuis deux ans, due selon nous à l’originalité, à l’attention portée aux clients, au mariage de la décoration et des fleurs ainsi qu’à nos actions de communication. Ces éléments nous  font prendre conscience que le métier de fleuriste est en pleine mutation : le client n’achète plus simplement des fleurs, mais un service, qui se compose de l’accueil personnalisé, de l’ambiance, de l’emballage soigné et bien évidemment du produit.

A FLEUR DE POT

74 bis rue de saintes

16000 ANGOULÊME

05 45 92 52 57

Site web

Site web

Vos commentaires

Poster un commentaire