SEORIMÍCUAROS SEO
// you’re reading...

Toutes catégories confondues

Florajet : sa naissance et ses origines

florajet

Fondateur de la société de transmission florale Florajet

Philippe LEFRANCQ

Amoureux des fleurs et passionné par le métier d’artisan fleuriste, Philippe Lefrancq décide de créer en 1992 son propre réseau de transmission Florale* : FLORAJET.

Philippe Lefrancq a connu un parcours atypique. Cet homme, âgé aujourd’hui d’une cinquantaine d’années, est diplômé en électronique. Il débute sa carrière chez EDF, puis au sein de l’aérospatiale. Mais, avide de relations humaines, il décide très rapidement de s’orienter vers l’univers de la presse gratuite, un domaine plus en adéquation avec ses attentes.

Il obtient le poste de directeur commercial pour l’un des titres de la Comareg, l’un des deux grands groupes qui se partageaient le marché de la presse gratuite d’annonces.

 

Une expérience enrichissante qui lui permet de créer avec d’autres collaborateurs son propre journal gratuit : « Vaucluse Annonces ». Qu’il revendra quelques années plus tard au groupe Havas.

Passionné par les fleurs, Philippe Lefrancq crée en parallèle, avec l’aide de son ex-épouse sa propre boutique de fleurs : « Isa Fleurs » à Pertuis, une petite ville dans le Vaucluse (84).

Création de la société de transmission florale Florajet

Soucieux d’améliorer le quotidien des artisans fleuristes, il s’intéresse à un réseau de transmission florale auquel sa boutique de fleurs était adhérente. Son idée est simple et astucieuse : centraliser par fax les demandes des fleuristes indépendants et organiser la livraison, via le fleuriste le plus proche du destinataire. Reste à convaincre les fleuristes d’adhérer à ce nouveau réseau et de s’équiper en fax.

A force de courage et d’enthousiasme, Philippe Lefrancq, démarchant lui-même les fleuristes, parvient à développer son réseau de fleuristes indépendants : Florajet est née.

Florajet : lieu d’implantation du siège social

Afin de se rapprocher au maximum de la nature, indispensable à cet amoureux des fleurs, Philippe Lefrancq a décidé d’implanter son siège social dans le cadre paradisiaque du Luberon. A la sortie de Cabrières d’Aigues, petit village typique de la région, entre deux vignobles et trois vergers, la bâtisse domine la vallée…. pour le plus grand bonheur de tous.

Bien plus qu’une simple motivation personnelle, « Je souhaitais Siège social - Florajetoffrir un cadre de travail agréable à mes salariés, afin de leur permettre d’évacuer un maximum de stress ». Pari réussi, avec une cinquantaine de salariés sur le site, Florajet est l’un des premiers employeurs du département.

La photo présentée à votre droite démontre l’importante masse salariale déployée afin de satisfaire les besoins de la clientèle.

* La transmission florale c’est le fait de transmettre des commandes de fleurs d’un fleuriste vers un autre fleuriste. Elle permet de s’affranchir des temps de transport.

Vos commentaires

2 commentaires à “Florajet : sa naissance et ses origines”

  1. Bonjour,

    je suis attiré par le domaine des fleurs. J’ai un peu d’argent à investir et je voudrais savoir quelle serait la meilleure formule dans ce domaine.

    merci pour vos informations

    LL

    Publié par lacroix | 13 octobre 2012, 12 h 12 min

Poster un commentaire